The Datafied Society

L'ouvrage "The Datafied Society - Studying culture through data" (Amsterdam University Press), encadré par Mirko TobiasSchäfer et Karin van Es, est à présent disponible en libre accès. S'adressant principalement aux chercheurs soucieux de faire évoluer leur pratique, il met en exergue les nouvelles méthodes data-driven et les outils permettant aujourd'hui d'étudier la société au travers de métadonnées. Il propose notamment une critique et une dé-construction de l'imaginaire du big data, ainsi que des garde-fous quant aux questions éthiques et politiques soulevées par l'exploitation de données personnelles.

This book critically reflects on the role of data in academia and society and challenges overly optimistic expectations considering data practices as means for understanding social reality. It introduces its readers to the practices and methods for data analysis and visualization and raises questions not only about the politics of data tools, but also about the ethics in collecting, sifting through data, and presenting data research. (source)

Twitter Facebook

Une bande dessinée sur le big data

Le Monde propose la lecture des 30 premières pages de la bande dessinée "Dans l’ombre de la peur, le big data et nous" (à paraître le 14 mars aux éditions Çà et Là) de Josh Neufeld et Michael Keller, spécialiste des médias. Ces derniers ont interviewé des chercheurs, des universitaires et des hommes politiques sur la collecte de données personnelles, qu'ils retranscrivent avec humour et pédagogie dans leurs planches. Bref, une bd-reportage à acheter les yeux fermés, qui permettra au néophytes de comprendre les enjeux actuels de l'économie de la donnée.

Les utilisateurs de réseaux sociaux, téléphones portables, et de nombreux sites internet sont désormais fichés et suivis à la trace par des entreprises privées qui amassent des quantités phénoménales d’informations personnelles. Facebook, Google, Apple et consorts peuvent ainsi établir des profils très détaillés pour anticiper les besoins des leurs utilisateurs et adapter leurs politiques commerciales en fonction des comportements de chacun, mais cela va aller encore plus loin... (source)

Twitter Facebook