Une étude sur les limites à ne pas dépasser en terme de collecte de données

Les cabinets de conseil et d'audit KPMG/3Gem ont réalisé une étude sur la sensibilité des utilisateurs vis à vis de la collecte de leurs données personnelles. Intitulée « Crossing the line - Staying on the right side of consumer privacy », elle a mobilisé 6 900 consommateurs de 24 pays différents, dont 200 français. Elle révèle que 56% du panel se sent préoccupé ou très inquiet de la manière dont les entreprises emploient les données personnelles. On y découvre par exemple des statistiques intéressantes sur la forte confiance attribuée à certains acteurs: banques (41%), prestataires de soins (30%), forces de l'ordre (36%) ou administrations publiques (33%). Une autre partie de l'étude s'intéresse également à l'acceptabilité de la publicité ciblée, la collecte de données énergétique, la télématique automobile ou des services de VTCs géolocalisés par les utilisateurs.

55 % des consommateurs dans le monde estiment ainsi qu'une application de suivi de la forme produisant des rapports constitue, par nature, une atteinte à la vie privée. 82 % ne souhaiteraient pas voir cédées leurs données personnelles à des tiers, même en échange de services supplémentaires. Cependant, 57 % apprécient l'idée qu'un fournisseur d'énergie puisse optimiser la facture en fonction des données de consommation réelle. Et 78 % approuvent l'idée que des services d'urgence puissent traquer leurs véhicules afin de faciliter les secours. (source)